Un anniversaire plein de doutes pour l'Union européenne

©2006 20 minutes

— 

La "Journée de l'Europe" revêt cette année une connotation particulière, notamment en France un an après le "non" retentissant à la Constitution européenne qui, suivi peu après par les Néerlandais, avaient plongé l'Europe dans une crise d'identité dont elle ne s'est pas encore remise.
La "Journée de l'Europe" revêt cette année une connotation particulière, notamment en France un an après le "non" retentissant à la Constitution européenne qui, suivi peu après par les Néerlandais, avaient plongé l'Europe dans une crise d'identité dont elle ne s'est pas encore remise. —

Pour la 20e édition de la fête de l'Europe, aujourd'hui, Catherine Colonna, ministre déléguée aux Affaires européennes, veut marquer le coup. Illumination en bleu de la tour Eiffel, concerts à Lyon ou Nancy... les événements sont nombreux*. « J'ai voulu que la fête soit visible, dit-elle, et qu'elle soit l'occasion de réaliser ce que l'Union nous apporte : si cela coûte moins cher de téléphoner, c'est parce qu'on a le choix entre plusieurs opérateurs grâce à la concurrence. Cette journée doit être un moment de joie et de réflexion. » Un an après le « non » français à la Constitution, deux ans après l'élargissement à l'Est, l'UE s'interroge sur son avenir.

Clémence Lemaistre

*Programme : www.feteleurope.fr