Des années d'élargissement pour arriver à 25

— 

Le vice-Premier ministre serbe Miroljub Labus, un pro-européen qui était le principal architecte côté serbe des négociations avec l'UE, a démissionné mercredi et son parti, le G17 plus, doit décider le week-end prochain si ses autres ministres doivent ou non démissionner.
Le vice-Premier ministre serbe Miroljub Labus, un pro-européen qui était le principal architecte côté serbe des négociations avec l'UE, a démissionné mercredi et son parti, le G17 plus, doit décider le week-end prochain si ses autres ministres doivent ou non démissionner. —

La construction européenne est née de la volonté d'hommes politiques visionnaires - Jean Monnet, Robert Schuman, Konrad Adenauer, pour ne citer qu'eux - dont l'ambition était de préserver la paix en Europe et d'en assurer la prospérité économique.

En 1951, six pays décident de se constituer en Communauté européenne pour le charbon et l’acier : la RFA, la France, la Belgique, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas.

De 6 pays en 1951 à 25 aujourd'hui, l'UE a connu cinq vagues d'adhésion de nouveaux pays, communément appelées " élargissements " :

1973 : Royaume-Uni, Irlande et Danemark ;
1981 : Grèce ;
1986 : Espagne et Portugal ;
1995 : Autriche, Finlande et Suède ;
2004 : Chypre, Malte, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie.

Le 5ème élargissement

La disparition progressive du bloc de l'Est, avec la chute du mur de Berlin en 1989, a permis au continent européen de se réunifier.

Le 9 mai 1950, Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères déclarait : "Pour que la paix puisse vraiment courir sa chance, il faut, d'abord, qu'il y ait une Europe. (…) Une Europe où la Ruhr, la Sarre et les bassins français travailleront de concert et feront profiter de leur travail pacifique (…) tous les Européens, sans distinction qu'ils soient de l'Est ou de l'Ouest (…)".

Treize pays se sont ainsi lancés dans les années 1990 dans un processus d’adhésion à l'Union européenne : Chypre, Malte, dix pays d'Europe centrale et orientale (Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie) et la Turquie.

Le 31 mars 1998, les négociations d'adhésion ont démarré avec les six pays les mieux préparés : Chypre, Estonie, Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovénie.

Puis, le 15 février 2000, six autres pays ont suivi : la Bulgarie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Roumanie et la Slovaquie.

Les chefs d'Etats ou de gouvernement ont décidé, lors du Conseil européen de Copenhague de décembre 2002, que Chypre, la République tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République slovaque et la Slovénie respectaient les critères pour entrer dans l'Union européenne. Ils leur ont alors proposé d'intégrer l'Union européenne le 1er mai 2004.

Le 16 avril 2003, a ainsi été signé le traité d’adhésion à Athènes.

Vers une Europe à 30 ...?

La Bulgarie et la Roumanie devraient devenir membres de l'Union européenne le 1er janvier 2007. C'est ce que prévoit le traité d'adhésion signé le 25 avril 2005 (sauf décision contraire du Conseil qui pourrait reporter d’un an cette adhésion)..

Les négociations d'adhésion avec la Croatie et la Turquie ont démarré le 3 octobre 2005.

L’ancienne République yougoslave de Macédoine s'est vue reconnaître le statut de pays candidat après avoir déposé sa demande en mars 2004.