Philippe Castel : "Piller les cerveaux ne réduira pas l'immigration"

— 

Trois questions à Philippe Castel, membre FSU du collectif « Uni(e)s contre l’immigration jetable » qui fédère 460 associations.

Que pensez-vous du concept d’«immigration choisie» ?

C’est totalement contradictoire avec l’objectif affiché de ce projet de loi, qui est de lutter contre l’immigration. Si on pille les cerveaux des pays en développement, on ne va pas enrayer le phénomène d’émigration, au contraire. Il vaudrait mieux prendre le problème à la source et favoriser l’évolution économique de ces pays. Il y a beaucoup de contradictions dans ce projet électoraliste, qui chasse sur les terres de de Villiers et Le Pen.

Lesquelles par exemple ?

La volonté de freiner l'immigration en annulant la régularisation automatique au bout de dix ans de présence sur le territoire français va favoriser la clandestinité. Les personnes concernées ne rentreront pas dans leur pays d’origine puisqu’elles sont déjà intégrées. Cette loi les poussera au contraire à rester dans la clandestinité plutôt que d’entamer des démarches qui risquent de les mener tout droit à l’expulsion. C’est totalement hypocrite puisque les entreprises, notamment dans le bâtiment, continueront à les faire travailler. Le contrat d'accueil et d'intégration obligatoire est, dans ce sens, également contradictoire.

10 000 enfants scolarisés et sans papiers seraient expulsables à la fin de l’année scolaire. Quelles actions le collectif Uni(e)s contre l’immigration prévoit-il de mener d'ici là ?

Nous avons lancé une pétition la semaine dernière qui a recueilli pour l’instant plus de 30 000 signatures. Nous la déposerons au plus tard le 30 juin, à Matignon ou au ministère de l’Intérieur. Une manifestation nationale est également prévue le 13 mai et des délégations seront présentes dans les préfectures à partir du 9 mai. En marge de ces actions, nous sommes prêts à nous mettre hors la loi pour protéger ces enfants. Nous ne respecterons pas une loi contraire à la dignité humaine et aux droits fondamentaux de l’homme.

Recueilli par Catherine Fournier