calamiteux jusqu'au bout

jeremy goujon

— 

Victor Hugo Montaño (ici début décembre contre Nice) et les Rennais n'ont pas gagné un match dans leur poule.
Victor Hugo Montaño (ici début décembre contre Nice) et les Rennais n'ont pas gagné un match dans leur poule. —

Déjà fragilisée par l'épisode intervenu lors de Rennes-Brest, samedi dernier, la relation entre Frédéric Antonetti et Georges Mandjeck ne risque pas de s'améliorer dans les jours à venir. Le milieu camerounais, replacé dans l'axe de la défense depuis plusieurs mois, eut le tort, hier soir, de mettre les Espagnols dans le bon sens de la marche. Sa poussette dans la surface sur l'attaquant Adrián Lopez (qui aura aussi exagéré sa chute), permettait à Falcao d'améliorer, sur penalty, ses statistiques personnelles en Ligue Europa (1-0, 37e). Jusqu'ici, les Rouge et Noir avaient pourtant maîtrisé les débats, provoquant les sifflets d'un public madrilène, ne goûtant guère à l'attentisme de son équipe favorite.

Apam et Foulquier rassurent
Après des premières escarmouches signées Tettey (5e) et… Mandjeck (9e), Mavinga était à deux doigts d'ouvrir le score. Mais sa reprise de la tête, sur un coup-franc de Brahimi, se heurtait à la barre transversale (16e). Tel un copié-collé du précédent déplacement à Glasgow, une énième erreur individuelle allait ensuite plomber les espoirs bretons, juste avant la pause. En l'occurrence celle d'Abdoulaye Diallo, le suppléant de Costil dans les cages. Etrangement laxiste sur sa ligne, il laissait tranquillement Dominguez doubler la mise (2-0, 42e). Comme d'habitude, le SRFC disait donc au revoir à l'Europe, non sans avoir encaissé un troisième but par l'intermédiaire d'Arda Turan (3-0, 79e), et vu, ironie du sort, un Mandjeck revanchard réduire l'écart (3-1, 86e). On en oublierait presque la très bonne prestation du latéral Dimitri Foulquier sur son côté droit (le Guadeloupéen faisant ainsi oublier sa sortie manquée à Lille en championnat), ainsi que les premières apparitions en pros d'Apam et du jeune Malien Cheick Fantamady Diarra (19 ans). Des motifs de satisfaction qui n'atténueront pas les regrets dans cette compétition.

nancy le 7 janvier

Les Rouge et Noir recevront les Lorrains, en Coupe de France, le samedi 7 janvier (20 h 45). Soit le remake de 1995-1996, où l'ASNL, alors en D2, avait sorti le SRFC...