Hervé Le Bras : « L'immigration est stable depuis dix ans »

©2006 20 minutes

— 

Hervé Le Bras, démographe à l'Institut national des études démographiques.

Combien y a-t-il d'étrangers aujourd'hui en France ?

Le recensement de 1999 dénombrait trois millions d'étrangers, soit 5 % de la population. Un chiffre stable depuis dix ans. L'immigration irrégulière concerne, elle, entre 200 000 et 400 000 personnes.

Le projet de loi Sarkozy met l'accent sur l'immigration de travail...

Elle existe déjà car l'immigration par regroupement familial, ce sont aussi des travailleurs. Mais il y a des besoins dans des secteurs spécialisés comme le médical, ou peu spécialisés comme les services à la personne.

Peut-on régulariser les sans-papiers ?

C'est un problème marginal. La régularisation de 1997 a touché 70 000 personnes, dix fois moins que celle en Italie et en Espagne, et cent fois moins que celle prévue par l'administration Bush aux Etats-Unis. La loi Sarkozy ne compte plus régulariser automatiquement les sans-papiers installés en France depuis dix ans. C'est une erreur car ils sont là, ont fondé des familles, et ne partiront pas. On va au contraire créer de nouvelles situations de crise.

Au fond, l'immigration en France est-elle un problème ?

Non, car elle est faible. Le problème, c'est qu'elle est peu qualifiée. Dans les années 1960, on a fait venir du Maghreb les classes les plus pauvres car les plus corvéables. Parlant mal le français, elles se sont difficilement intégrées, et leurs enfants avec. C'est à cette époque qu'il fallait faire de l'immigration choisie, pas maintenant. On fait porter à l'immigration tous les problèmes sociaux actuels.

L'immigration choisie n'est donc pas réalisable aujourd'hui ?

Difficilement, d'autant que la France est surtout confrontée à un problème d'émigration. En 1993, 45000 Français partaient vivre en Angleterre. En 2003, ils étaient trois fois plus. Ce sont souvent de jeunes Français hautement qualifiés sans perspective en France.

Recueilli par Bastien Bonnefous