prendre les trois points pour se donner une chance

jeremy goujon

— 

Brahimi est de retour dans le groupe.
Brahimi est de retour dans le groupe. —

Avec deux faméliques points au compteur, le Stade Rennais n'a plus le choix. Bons derniers de sa poule après quatre matchs frustrants (les Rouge et Noir ont ouvert le score à chaque fois, pour au final concéder le nul ou une défaite), le club breton n'a d'autre option que de remporter le premier succès de son histoire en phase de groupes. Tout autre résultat signifierait la fin de l'aventure continentale.

Une revanche sinon rien
« On va tout faire pour gagner, afin que la dernière rencontre à Madrid compte pour quelque chose », déclare Frédéric Antonetti. Fidèle à ses principes depuis l'entame de la compétition, l'entraîneur corse va procéder à une revue d'effectif, histoire « de donner leur chance à certains éléments, n'ayant pas eu assez de temps de jeu jusque-là ». Romain Danzé, Kévin Théophile-Catherine et Jirès Kembo ont ainsi été laissés au repos, alors que John Boye, Stéphane Dalmat et Yacine Brahimi signent leur retour. Yann M'Vila, lui, est suspendu. « C'est un grand joueur, et c'est aussi bien qu'il ne soit pas là », pense le défenseur marocain d'Udine, Mehdi Benatia. Son compatriote Youssouf Hadji cherchera de son côté à marquer les esprits, puisque l'intéressé ne se « contente pas du tout de [son] statut de joker ». Tout en cherchant à effacer le mauvais souvenir de l'aller (2-1), quand bien même l'attaquant avait fait trembler les filets. « On s'était créé une dizaine d'occasions, mais on était revenus avec zéro point et deux blessés. » Un scénario à ne surtout pas reproduire, ce soir.

le scénario idéal…

Le SRFC doit s'imposer, tout en espérant un succès de Madrid à Glasgow. Les Espagnols seraient assurés de terminer en tête du groupe I, avant la réception des Bretons (15 décembre). Lesquels devront gagner, tout en espérant un match nul lors d'Udine-Celtic.