comme un avant-goût de Jo dans l'arène de Birmingham

jeremy goujon

— 

Marine Jurbert (à gauche) et Jessica Courrèges-Clerc défendront les couleurs françaises au cours de la compétition.
Marine Jurbert (à gauche) et Jessica Courrèges-Clerc défendront les couleurs françaises au cours de la compétition. —

A respectivement 18 et 19 ans, Marine Jurbert (spécialiste du trampoline) et Jessica Courrèges-Clerc (tumbling) possèdent déjà une certaine expérience. En Angleterre, elles disputeront ainsi, de jeudi à dimanche, leur troisième championnat du monde. A Saint-Petersbourg en 2009, Jurbert avait terminé à la 25e place, avant d'accomplir un bond en avant dans la hiérarchie, l'année suivante (6e à Metz). Son objectif pour cette semaine ? « J'espère terminer dans les vingt premières », a-t-elle annoncé sur le site de la Ville de Rennes. Un rang qui lui permettrait de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres, en 2012. Sa camarade de club, à défaut de pouvoir goûter à une autre escapade britannique (le tumbling n'est plus discipline olympique depuis 1932), souhaite avant tout réussir son programme, en dépit de traumatismes au pied. « Je me suis blessée sur un nouveau mouvement lors d'une mauvaise réception. On a décidé de ne pas l'intégrer dans la séquence que je vais présenter, car ça me fait encore un peu peur. » Les deux comparses ne ménagent en tout cas pas leur peine. Sitôt les cours terminés, elles se rendent à l'entraînement, d'une durée avoisinant les 18 heures hebdomadaires. Jugées sur leur rapidité d'exécution, Jurbert et Courrèges-Clerc n'ont alors de cesse de peaufiner leur tonicité. Au trampoline, où aucun Français n'a été sacré à l'échelon planétaire, il s'agira de réaliser deux mouvements (libre et imposé) de dix figures, le tout en trente secondes. Tandis qu'en tumbling, l'enchaînement consistera en une série de huit acrobaties en longueur et sur le sol, avec pirouette finale plus importante et réception sur les pieds.