L'impérieuse nécessité d'enchaîner

« Je voulais gagner tous les matchs, mais ce n'est pas possible. » Boris Grebennikov en était vexé. L'entraîneur du Rennes Volley 35, ayant peu goûté le départ raté de son éq...

« Je voulais gagner tous les matchs, mais ce n'est pas possible. » Boris Grebennikov en était vexé. L'entraîneur du Rennes Volley 35, ayant peu goûté le départ raté de son équipe en championnat (trois défaites d'affilée), a retrouvé le sourire mardi, le jour de ses 53 ans. Pour son anniversaire, ses joueurs lui ont offert un succès convaincant face à Paris, et il convient désormais d'en faire de même contre Ajaccio, ce soir (20 h). « Surtout, il faut continuer à jouer dans le même style. Les gars étaient sûrs de leur force, à l'image de notre passeur Martin Repak, qui a retrouvé sa baguette de chef d'orchestre. » S'ils veulent poursuivre sur la mélodie du bonheur, les Rennais ne devront pas laisser les Corses « s'enflammer. Leur état d'esprit compte énormément, ils l'ont prouvé contre Nantes au début du mois [victoire 3-2, après avoir été mené 1-2]. Il s'agira de trouver rapidement l'extincteur (sic). » En ce sens, la clé du match résidera dans la capacité à « appuyer sur les services, pour faciliter le travail de (nos) contreurs ». Aux Bretons d'appliquer les consignes à la lettre.j. g.