Le tarif habituel pour Cesson à Montpellier

— 

Pour la troisième saison consécutive, les Irréductibles sont revenus de l'Hérault avec un déficit de onze unités dans leurs bagages. En y regardant de plus près, on constate aussi que le nombre de buts encaissés va crescendo avec les années : 35 en 2009-2010, 38 l'an passé, et donc 42, mercredi soir. « Défensivement, on était à la rue. C'est un total énorme, mais c'est Montpellier. Ils ne font pas le même sport que nous », lâche l'ailier Benoît Doré. Un motif de satisfaction, tout de même, côté cessonnais : le fait d'avoir planté 31 pions à la meilleure équipe française. « Contre eux, on a toujours l'impression de ne pas être si loin que ça. Et puis, au final, on se prend -11. Ça fait mal au cœur. » Les Bretons auront cette fin de semaine pour panser leurs plaies, sachant que le coach David Christmann a accordé une période de repos salvatrice. « On n'a pas eu le temps de souffler depuis le début de la préparation, il y a deux mois et demi. Là, on sera tranquilles tout le week-end. A nous de récupérer afin de repartir à bloc, lundi. »j. g.