Dancefloor sous verre

Joël Métreau

— 

Du métal et du verre, beaucoup de verre et plus d'air encore, plus d'espace pour que les beats s'agitent sous la verrière de la nef du Grand Palais. « C'est une cathédrale, un édifice assez majestueux », note Denis Legat, directeur associé de la Lune Rousse, qui organise la 3e Nuit SFR, ce samedi. Par rapport à l'an passé, l'autel électro se trouvera même plus au centre pour rapprocher les ouailles de leurs idoles.

Après minuit, nightclubbing
« Dès 18 h, ce sera un son live. A partir de minuit, on part sur un format night-club », précise Denis Legat. Pour la partie club : Modeselektor. Avec Monkeytown, son troisième album, le duo allemand a réussi un nouveau coup de maître, faisant se catapulter hip-hop et dance dans un fatras délirant, même pas plombé par les featuring de Thom Yorke. Les autres têtes d'affiches ont été recrutées dans la crème européenne de l'électro : renversée avec le dubstep émouvant du Britannique SBTRKT, brûlée par la pop cinglante des Crystal Fighters, ou encore caramélisée dans les nappes des Français Agoria et Cassius. Non, sous la cathédrale de verre, on ne va pas se faire prier pour danser.

pratique

Samedi. 30 €. De 18 h à 6 h, au Grand Palais (Paris 8e), M° Champs-Elysées-Clemenceau. Le spectacle sera retransmis en direct sur sfrliveconcerts.fr, avec angles de vue au choix.