La ville de demainprend forme à Bayonne

Mickaël Bosredon

— 

Vue d'artiste du projet de l'écoquartier du Séqué, à Bayonne.
Vue d'artiste du projet de l'écoquartier du Séqué, à Bayonne. —

Les écoquartiers ont la côte. Près de 500 collectivités ont répondu cette année au deuxième appel à projets Ecoquartier du ministère de l'Ecologie. Bayonne, qui accueille aujourd'hui et demain le Forum des quartiers durables, va livrer en 2012 un projet très attendu, le Séqué. La performance des bâtiments devra atteindre une consommation inférieure à 50 kWh/m2/an. Récupération des eaux de pluie et valorisation des déchets seront aussi au rendez-vous.

« Prendre en compte l'habitant »
« Mais la technologie ne fera pas tout, insiste Martine Bisauta, adjointe au maire en charge du Développement durable. Un comportement responsable peut faire baisser les consommations de 40 %. Nous allons donc intégrer les habitants au projet. Par exemple, il restera des espaces publics qu'ils décideront eux-mêmes d'aménager. Il y aura également un mix entre accession à la propriété et HLM. » « Il n'y a pas de modèle d'écoquartier, insiste Grace Yepez, architecte pour le centre de ressources technologiques Nobatek. Mais il faut prendre en compte l'habitant dans le projet, ne pas rechercher que la performance technologique. BedZED à Londres est souvent cité en référence ; pour moi, c'est le modèle de quartier très performant, mais pas assez humain, à ne pas suivre. L'écoquartier, c'est l'équilibre entre autonomie énergétique et solidarité entre les habitants. C'est cela la ville de demain. »