Dernière mêlée pour le Stade

— 

Dans moins d'une semaine, le Stade Phocéen, l'équipe de rugby de Marseille et Vitrolles, sera fixé sur son avenir. Le club, qui avait réussi à faire venir Jonah Lomu il y a un peu plus de deux ans va devoir vraisemblablement mettre la clé sous la porte définitivement. Une situation difficile pour les 45 employés du club, qui ne sont plus payés depuis des mois. Sans stade, les travaux à Roger-Couderc n'étant pas terminé, le club doit faire sans recettes mais avec un coup de fonctionnement estimé à 200 000 € par mois. Dans ces conditions, seul un repreneur miracle pourrait maintenir le club en Fédérale 1. Une situation d'autant plus rageante que l'équipe sort d'une saison à 31 victoires en autant de rencontres en Fédérale 2. Dimanche, les coéquipiers de Pierrick Esclauze n'ont pas démérité contre Châteaurenard (défaite 23-29). Pour la plupart, il va être très difficile de tourner le dos au ballon ovale.R.C.