rennes chez son « double » pour capitaliser ses acquis

jeremy goujon

— 

Kembo-Ekoko veut oublier le passé.
Kembo-Ekoko veut oublier le passé. —

Les voyages en Franche-Comté s'avèrent souvent (très) compliqués pour le Stade Rennais. Un simple coup d'œil aux statistiques suffit à s'en rendre compte : les Bretons ne se sont plus imposés à Bonal depuis la saison 1998-1999. Il y a quelques mois, c'est même une correction que les Lionceaux ont infligée aux Rouge et Noir (5-1). Sur le terrain en ce 29 janvier 2011, Jirès Kembo-Ekoko souhaite faire table rase du passé. « Il ne faut pas vivre avec le souvenir de ce match. » S'il estime que son équipe est dans les temps, eu égard aux onze unités glanées jusqu'à présent, l'attaquant rennais sait pertinemment qu'il faut récupérer les points perdus face à Nancy.

Un double objectif
Cela tombe plutôt bien, puisque l'opposition sera a priori plus joueuse, ce soir (19 h). « Sochaux nous ressemble, avec des jeunes talentueux. Le coach nous a demandé d'être plus réalistes. La fatigue [Rennes va disputer sa 4e rencontre en 11 jours] ? Ce ne sera pas une excuse au cas où ça se passerait mal. » Conscient du potentiel adverse, Frédéric Antonetti a tôt fait de mettre en garde ses protégés. « On va affronter une formation très technique, forte de bons éléments du championnat de France. Ils ont souffert durant trois ans pour obtenir leur maintien, avant d'effectuer un bon exercice l'an passé. Et ça continue cette année. » Malgré tout, les Bretons semblent armés pour enfin ramener un résultat positif du Doubs. En effaçant la claque de l'hiver dernier, ils feraient ainsi coup double.

brahimi titularisé ?

« A le voir à l'entraînement, j'ai eu les boules. » Signé Frédéric Antonetti, cet aveu témoigne des regrets du coach rennais, n'ayant pu utiliser son joyau (blessé) ces derniers temps. Non entré en jeu dimanche, Yacine Brahimi lorgne une place dans le onze de départ.