Le MHSC doit mieux gérer le résultat

Nicolas Guyonnet

— 

L'entraîneur montpelliérain prévient : « On n'est pas favori, mais si on continue comme ça on pourra être là à la fin. »
L'entraîneur montpelliérain prévient : « On n'est pas favori, mais si on continue comme ça on pourra être là à la fin. » —

La frayeur de samedi dernier contre Brest (2-2) et le seul point décroché après avoir dominé pendant une heure seront peut-être bénéfiques aux footballeurs montpelliérains. « Cette amertume doit devenir de la correction et de la réflexion. Si on veut grandir, il faut corriger certains points », concède l'entraîneur René Girard.
Du côté des joueurs, on est également conscient des faiblesses et des limites de l'équipe par moments. Le milieu de terrain Younès Belhanda reconnaît : «  On a manqué de concentration. Il faut qu'on arrive à gérer le résultat. On doit engranger de la maturité. »
C'est dès ce soir à Ajaccio que les hommes de René Girard tenteront de réagir et de rester sur le podium de la Ligue 1. « ça va être un match engagé, mais on aime bien ça. Il faudra rentrer dans leur jeu du mental et de l'agressivité. Car une défaite là-bas serait une contre-performance », assure Younès Belhanda.
Car en corrigeant ce secteur, les Héraultais pourraient encore longtemps rester au haut du classement. Malgré la mauvaise gestion de fin de match, les joueurs de René Girard proposent un jeu de qualité. L'entraîneur pailladin insiste : « Il faut rester rigoureux jusqu'à la fin. Le danger, quand on joue bien c'est qu'on pense qu'on peut bien jouer jusqu'au bout. Or le moindre relâchement peut annuler tous les efforts qu'on a faits. La détermination et l'investissement sont indispensables. » Et de préciser : « Si nos supporters pensent qu'Ajaccio est moins important que Paris, pour nous, c'est pareil. »
Comme ils ne se préoccupent pas de leur classement ni des éloges faits à leur équipe, les Montpelliérains se focalisent sur l'adversaire du soir en essayant de ne pas penser au match contre Paris. « On doit procéder par étapes et veiller à ne pas se relâcher. Le plus important, c'est de renouveler le contenu qu'on produit depuis le début de saison. La concentration est très importante, le reste, je m'en fous », lâche l'entraîneur qui sait que son équipe peut vite redescendre sur terre, comme en première mi-temps contre Amiens ou en seconde période contre Brest. Mais retrouver le statut de leader ce soir serait un avantage psychologique pour la venue de Paris à la Mosson, samedi.