les clés pour décrocher son crédit

Coralie donas

— 

<p>Un conseiller bancaire avec un client</p>
<p>Un conseiller bancaire avec un client</p> —

Blocage ou pas blocage ? Malgré la situation économique, les observateurs du marché n'ont pas encore constaté de paralysie des crédits de la part des banques. « Aujourd'hui, nous pouvons craindre une crise des liquidités, mais pour l'instant, nous n'observons pas de refus de crédit », souligne Bernard Vorms, directeur général de l'Agence nationale pour l'information sur le logement (Anil). « En cas de problèmes, les banques stopperaient d'abord le crédit aux entreprises, avant de le refuser aux particuliers », renchérit Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez le courtier Meilleurtaux.com. Les banques continuent donc d'accorder des crédits, mais en collant strictement à leurs critères d'octroi. « Les établissements bancaires ne demandent pas plus d'apport, mais ne financent plus à 110 %, relève Maël Bernier, directrice de la communication et porte-parole du courtier Empruntis.com. Elles prêtent encore dans le cadre de crédits-relais, mais à hauteur de 70 % de la valeur du bien. » Le particulier peut toutefois actionner différents leviers pour, dans un premier temps, obtenir les meilleures conditions de crédit.

Il faut soigner son profil
Premier conseil : faire le tour des établissements, qui présentent actuellement jusqu'à 0,7 point de différence pour un taux fixe sur vingt ans. « Les caisses régionales peuvent aussi proposer des taux avantageux », rappelle Sandrine Allonier, de Meilleurtaux.com.
Les emprunteurs jeunes et en bonne santé peuvent se tourner vers la délégation d'assurance pour faire baisser encore le coût du crédit. « Il existe aussi des crédits sur deux lignes, un sur dix ans, un sur vingt ans, avec un taux plus bas sur la première période », explique Sandrine Allonier.
Pour convaincre, il faudra penser à soigner son profil d'emprunteur, en soldant les crédits à la consommation et en évitant les découverts les six mois précédant la demande. « Même avec des revenus un peu faibles, l'emprunteur peut montrer qu'il est un bon gestionnaire, en mettant de côté un peu d'argent régulièrement », souligne Maël Bernier, d'Empruntis.com. Un petit plus qui, au final, fait la différence.