Le MHSC n'a pas tenu la distance

Nicolas Guyonnet

— 

Montpellier reste toujours invaincu après six journées. Mais les hommes de René Girard ont pris un petit coup sur la tête samedi soir à Brest (2-2). Ils sont redescendus sur terre après un brillant début de saison. Le leader héraultais s'est fait surprendre après avoir dominé le match et mené 2-0. « Il nous a manqué une petite demi-heure de rigueur, analyse l'entraîneur René Girard. A un certain moment, quand on ne maîtrise pas le jeu, il faut faire les gestes qu'il faut. On n'a pas toujours su et on a voulu en rajouter. »

Un manque de maturité
La fin de deuxième période a révélé une faille dans la maturité d'un groupe qui n'a peut-être pas encore les épaules assez larges pour assumer un statut de leader dans la durée.
Toutefois, l'entraîneur ne s'affole pas : « Il faut payer pour apprendre. » Et de relativiser : « Je retiens quand même que mes joueurs se sont battus pendant une heure. Il faut continuer comme ça, même si on est déçu car on aime bien être récompensé quand on fait des efforts. »

Des joueurs très déçus
Du côté des joueurs, après l'euphorie de la première période, on alterne entre déception et incompréhension. « Je n'ai pas compris ce qui s'est passé. On n'a pas joué en deuxième mi-temps. On leur a gonflé les poumons », regrette le défenseur latéral Henri Bedimo. Jamel Saïhi relève : « On a trop reculé. » Pour Henri Bédimo, « c'est deux points de perdu, ce qui très décevant car on avait match gagné. Cette équipe s'est bien battue, mais je suis vraiment déçu »
Les Montpelliérains tenteront de réagir à Ajaccio mercredi soir et se consolent comme ils peuvent  : « Un point à Brest c'est déjà ça. »