L'OC Cesson, entre crainte et espoir à Nantes

— 

N'ayant encore jamais vaincu son voisin en LNH, l'OCC se rend demain soir (20 h 30) en Loire-Atlantique, muni d'une confiance toute relative. « Battre Tremblay nous a faits du bien, surtout qu'on n'avait pas pour habitude de gagner notre premier match, déclare David Christmann. Mais ce n'est que le début. » Pour cette 2e journée, l'entraîneur cessonnais craint beaucoup le potentiel de Nantais qu'ils considèrent comme des « outsiders » du championnat. Même si c'est peut-être le bon moment pour les affronter. « Ils ont fait match nul la semaine dernière [contre Ivry, 26-26], et auront très certainement plus de pression que nous. » Voyant plus loin que ce derby, le coach breton espère cette saison, voir son équipe « se mettre au niveau » de ses adversaires les plus huppés, « non plus le temps d'une rencontre, mais sur la durée ». Histoire de légitimer sa présence parmi l'élite. « On est tous revanchards par rapport à l'an passé. Tout le monde veut prouver qu'il a sa place en D1. »j. g.