lueurs pour Fukushima

Stéphane Leblanc

— 

Maquette du projet Dynamo Fukushima en image de synthèse.
Maquette du projet Dynamo Fukushima en image de synthèse. —

Pédaler, c'est rigolo. Et là, c'est pour la bonne cause. L'artiste Yann Toma, 42 ans, s'est fait connaître à la Nuit Blanche en 2009 avec Dynamo Bankrupt, une installation participative qui répondait au krach de 2009. Il s'agissait de faire pédaler les badauds pour éclairer la façade du musée Zadkine et redonner de l'espoir au monde.

Solidaire avec les Japonais
Yann Toma récidive pour les Journées du patrimoine, avec une déclinaison plus ambitieuse encore : Dynamo Fukushima, qui invite à pédaler en cercle, en chœur pourrait-on dire, sur 200 vélos dont une trentaine pour enfants et certains équipés de sièges bébés. Chaque dynamo est reliée à l'un des quatre immenses ballons d'hélium qui éclairera la plus grande verrière d'Europe. L'artiste nous a expliqué vouloir « créer ainsi un pôle de liaison modeste, mais explicite, en direction des victimes de Fukushima ». Chaque coup de pédale s'affichera sur un écran géant qui « comptabilisera le taux d'énergie artistique accumulée » en signe de solidarité.

Journéesdu Patrimoine

Les 17 et 18 septembre,plus de 15 000 sites ouverts dans toute la France, pour la plupart gratuits. www.journeesdupatrimoine.culture.fr.