« La catastrophe est toujoursen cours à Fukushima »

Audrey Chauvet

— 

La députée européenne estime « qu'on ne maîtrise rien » à Fukushima.
La députée européenne estime « qu'on ne maîtrise rien » à Fukushima. —

La députée européenne Corinne Lepage était en visite la semaine dernière au Japon, presque six mois jour pour jour après la catastrophe de Fukushima.

Avez-vous pu aller à Fukushima ?
On ne peut pas approcher de la centrale, mais les autorités m'ont dit que la catastrophe était toujours en cours. On ne maîtrise rien. On sait que trois cœurs de réacteurs ont fondu, mais on ne sait pas jusqu'où ils se sont enfoncés dans le sol. Il y a des stocks de boues contaminées dont on ne sait pas quoi faire et le traitement de l'eau radioactive est très difficile.
Les populations sont-elles suffisamment protégées ?
Le seuil admissible d'exposition à la radioactivité a été élevé de 1 millisievert à 20, comme pour les travailleurs du nucléaire. Ce n'est pas tolérable pour les enfants, mais aucune solution n'est proposée aux familles : on ne sait pas décontaminer à une telle échelle et personne ne veut payer pour les reloger.
Que faudrait-il faire aujourd'hui pour aider les Japonais ?
Il faut en parler et essayer d'avoir de l'argent pour que ceux qui veulent partir des zones contaminées puissent le faire. Je vais demander à l'Union européenne si nous pouvons aider, mais vu la situation économique actuelle, j'ai peu d'espoir. Nous sommes face à une industrie du nucléaire qui ne peut pas s'assurer car le coût de ses accidents est démesuré.