rennes et ligue europa, mode d'emploi

pierre-arnaud bard

— 

L'Udinese et son buteur vedette, Antonio Di Natale, attendent de pied ferme le Stade Rennais, le 15 septembre.
L'Udinese et son buteur vedette, Antonio Di Natale, attendent de pied ferme le Stade Rennais, le 15 septembre. —

Le Stade Rennais a dû disputer quatre matchs de barrage et parcourir des milliers de kilomètres (en Géorgie pour affronter Rustavi et en Serbie pour défier le mythique Etoile Rouge de Belgrade), mais ça valait le coup. Avant le match retour contre Belgrade, Romain Danzé disait de la Ligue Europa que c'est « une compétition prestigieuse, avec de très belles affiches chaque semaine ». Il ne pensait pas si bien dire. Le tirage au sort a offert à Rennes un groupe de Ligue des champions avec des adversaires qui possèdent des références sur le plan international. Le point sur les forces en présence avant le début de la phase de poules la semaine prochaine.
L'Udinese de Di Natale. Reversé en Ligue Europa après avoir été éliminé par Arsenal en barrage de Ligue des champions, l'Udinese n'est peut-être pas le plus huppé des clubs italiens mais il peut se targuer de posséder le « capocanoniere » Antonio Di Natale, meilleur buteur de la Série A la saison dernière. Les Rennais ouvrent le bal en Italie le 15 septembre, et ils recevront les Italiens le 30 novembre au match retour.
L'Atletico de Falcao et Diego. Les Espagnols sont les grands favoris du groupe puisqu'ils ont remporté la Ligue Europa en 2010. S'ils ont perdu à l'intersaison Forlan et Aguero, ils ont récupéré le buteur du FC Porto Falcao, champion d'Europe en titre, et Diego, le pétillant milieu de terrain brésilien. Match aller à Rennes le 29 septembre, retour le 15 décembre.
Le Celtic et le fighting spirit écossais. Le Celtic Glasgow a remplacé Sion, disqualifié par l'UEFA, ce qui offrira aux Rennais un déplacement au Celtic Park, l'un des stades les plus mythiques d'Europe. Le Celtic, c'est aussi une victoire en Coupe d'Europe des clubs champions en 1967 et une finale de Coupe de l'UEFA en 2003. Aller le 20 octobre à Rennes, retour le 3 novembre.
Et pour se qualifier en seizièmes de finale ? « Ce sont des matchs exceptionnels à disputer, mais nous ne sommes pas là pour faire de la figuration », prévient le nouveau gardien rennais Benoît Costil. La tâche des Rennais sera difficile puisque pour accéder aux seizièmes de finale, il faudra terminer dans les deux premiers de ce groupe de la mort. Dur.