Claire Polit est « l'avenir de la brasse française »

Nicolas Guyonnet

— 

La Montpelliéraine a des horaires de cours aménagés pour s'entraîner l'après midi et le matin de 6h à 8h.
La Montpelliéraine a des horaires de cours aménagés pour s'entraîner l'après midi et le matin de 6h à 8h. —

Même Sylvain Avarguez, son entraîneur, qui croit au potentiel de sa nageuse, ne s'y attendait pas. La Montpelliéraine Claire Polit a décroché la semaine dernière la médaille de bronze au championnat du monde junior de natation à Lima (Pérou) sur 50 m brasse. « Elle a réalisé un temps exceptionnel (31''95). Les deux premières sont plus âgées qu'elle, donc elle est la plus rapide du monde des nageuses de son âge », se félicite l'entraîneur de l'ASPTT Montpellier.
A 16 ans, Claire fait partie des quatre meilleures nageuses françaises en brasse, tous âges confondus. « Elle est l'avenir de la brasse française », prévient Sylvain Avarguez.
Sa saison se termine donc en beauté après un titre de championne de France cadette sur 100 m brasse le mois dernier, et deux quatrièmes places au championnat d'Europe juniors à Belgrade au début du mois de juillet. Au Pérou, elle a amélioré son record personnel sur le 50 m. « Sur 100 m, elle n'a pas réalisé son objectif, mais elle a eu une fin de saison difficile et sa médaille de bronze a dû un peu la perturber », explique son entraîneur, alors que Claire Polit est au repos aux Etats Unis. Un parcours exceptionnel d'autant que la lycéenne en section sport études au lycée Mermoz a débuté la natation il y a seulement trois ans. « On a rarement vu ça », s'étonne le président de l'Asptt.
Sylvain Avarguez explique : « Elle est très sérieuse, elle a du talent et on ne se fixe pas de limites. »
Un secret qui pourrait lui permettre d'accéder dès l'été prochain à son rêve, les Jeux olympiques de Londres, pour lesquels elle tentera de se qualifier en mars prochain.