Cette fois, Le GF38 est mort

Manuel Pavard

— 

Les supporters voulaient y croire, mais aucun repreneur n'a pu sauver le GF38.
Les supporters voulaient y croire, mais aucun repreneur n'a pu sauver le GF38. —

La lente agonie du GF38 connaîtra son épilogue aujourd'hui, point final à la longue descente aux enfers qui aura vu le club isérois passer, en trois ans, de la Ligue 1 aux bas-fonds du foot amateur. Hier, Index a présenté son bilan financier au tribunal de commerce qui devrait prononcer, cet après-midi, le dépôt de bilan du GF38 et nommer dans la foulée un liquidateur judiciaire. Une décision qui sonnera la mort (provisoire) du football professionnel à Grenoble.

CFA2, DH ou pire encore
« On avait demandé un délai jusqu'à mardi, attendant un virement en provenance d'Afrique, mais la décision de la DNCG a mis fin aux supputations et rendu l'équation impossible, explique Me Jean-Luc Medina, avocat d'Index. Pour les investisseurs, l'intérêt était en effet de reprendre un club pro, en National. » Conséquence du dépôt de bilan, Grenoble sera relégué au minimum d'un cran, soit en CFA2, voire plus bas. « C'est désormais le liquidateur judiciaire qui décidera en quelle division le club repartira », précise Me Medina. Traduction : le GF38 pourrait évoluer en DH ou même en DHR ! Les salariés risquent, eux, d'être très vite licenciés. Quant aux joueurs, leur carrière grenobloise s'écrit dorénavant au passé…

L'exode démarre

Daisuke Matsui s'est engagé pour deux ans avec Dijon, Pancho Abardonado file vers Fréjus-St-Raphaël (National) et Viviani est annoncé à Skoda Xhanti (Grèce).