Le GF38 rétrogradé en CFA

Manuel Pavard

— 

Le GF38 est à terre et pourrait tomber encore plus bas en cas de dépôt de bilan.
Le GF38 est à terre et pourrait tomber encore plus bas en cas de dépôt de bilan. —

Le couperet est tombé sur les têtes grenobloises hier, dans la matinée : la commission d'appel de la DNCG a confirmé la rétrogradation administrative du GF38 en CFA. Si la nouvelle était attendue et redoutée, le coup est néanmoins très rude. Car les conséquences sont dramatiques pour le club isérois : perte du statut pro et du centre de formation, des joueurs libérés de tout contrat, des salariés au chômage… Visiblement sonné, Yvon Pouliquen s'est d'ailleurs « refusé à tout commentaire avant la confirmation officielle ». Mais les carottes semblent cuites…

Un très maigre espoir
Seul espoir pour le GF38, selon le site gf38-historique, conclure un accord avec un repreneur avant le passage au tribunal de commerce. Un rachat de dernière minute, épongeant les dettes, pourrait peut-être convaincre la DNCG PRO. Malheureusement, l'hypothétique virement en provenance de Côte d'Ivoire n'avait toujours pas été effectué hier et le club risque encore plus gros. En cas de dépôt de bilan demain, Grenoble évoluerait en effet non pas en CFA mais dans les profondeurs du football amateur. « C'est le résultat de plusieurs années de gestion catastrophique de la part d'Index, s'emporte Cyril, supporter grenoblois. Aujourd'hui, j'ai les boules ! »

Départs en cascade

La rétrogradation en CFA rend les joueurs libres de partir : Matsui est proche de Dijon, Turan du Sporting Portugal, Mandrichi de Nantes ou Mendy d'Ajaccio...