FAIRE LEUR FÊTE AUX IMAGES

Eric Dourel

— 

Rétro du festival sur écrans.
Rétro du festival sur écrans. —

Rien que d'y penser, la volaille du Jardin des Plantes en claque des dents. Elle s'attend à voir déferler pendant deux jours Les Vidéophages, soit plus d'une cinquantaine d'artistes et d'associations, tous apôtres des Frères Lumières. Ils viennent faire leur fête de l'image, « parce qu'il est encore temps de nous réapproprier cet outil de rêverie qu'est l'image et qui n'est pas réservé au seul marchandising » commente Vincent-Igor Camus, un des piliers du collectif.

L'image dans tous ses états
Il y en aura donc pour les yeux avec des films longs, courts, régionaux ou internationaux projetés sur trois écrans. Des spectacles, comme du théâtre d'ombre, qui se tiendront dans deux yourtes, sans oublier les ateliers de réalisations de courts-métrages, des installations avec un vidéomaton…Il y en aura aussi pour les oreilles, grâce aux ciné-concerts, avec par exemple Et Hop Quintet qui distille du jazz funk avec en arrière plan des projections de films familiaux en format super 8. Et enfin, un grand repas de quartier. Mais juré, pas de poulet au menu…