Gérulaitis, retour sur le court

— 

Après Luz Saint-Sauveur, le trio Vitas Gerulaitis arrive à Toulouse.
Après Luz Saint-Sauveur, le trio Vitas Gerulaitis arrive à Toulouse. —

C'est une histoire belge à eux tout seul. Un batteur rock, une pointure du violon, un chanteur issu des Beaux Arts. Tous français expatriés à Bruxelles. Un trio qui n'a rien trouvé de mieux que de prendre le nom d'un joueur de tennis américain des années 70, un looser éternel, amateur de cocaïne. Et voilà donc les Vitas Gerulaitis sur la route pour distiller une musique psychédélique expérimentale, avec des samples, des chants décalés, des boucles sonores le tout poussé par une énergie tribale. Bref, un groupe détonnant, qui ne laissera pas indifférent. On adore ou on déteste…