Sarah Le Guern capte l'essentiel de la sensualité

— 

Explorer le rapport à l'eau.
Explorer le rapport à l'eau. —

Sa première expo en solo dans une belle galerie parisienne, ses 30 ans et un bébé ! Sarah Le Guern fête tout cela à la fois. Artiste autodidacte, elle doit sa solide maîtrise technique à ses débuts dans la mode. Un savoir-faire qui transparaît dans des photos glamour et sensuelles, graphiques et sexy, très personnelles. « J'avais envie de sortir du cadre, de dévorer la vie », confie la jeune femme.

Autoportraits

en mouvement
Ses modèles, elle les photographie nus dans leur intimité. Dans une baignoire, par exemple. « Ce qui m'intéresse, c'est le rapport à l'eau. Je flirte avec la vanité et j'aime ce côté morbide, ambigu », dit-elle. Ailleurs, elle se met elle-même en scène dans des autoportraits en mouvement où elle s'habille, se déshabille, met perruque et robe de soirée, évolue seule dans des chambres d'hôtel vides. « Ces lieux de passage incarnent la non-identité et inspirent le défoulement. J'ai envie de leur inventer des histoires », explique Sarah Le Guern, qui soigne ses cadres, sa lumière, ses décors et leur texture, du papiers peint aux affiches dans le métro.A. C.