John degenkolb remet ça

Manuel Pavard

— 

Cette 4e étape était l'ultime occasion de s'illustrer pour les sprinters.
Cette 4e étape était l'ultime occasion de s'illustrer pour les sprinters. —

Olaf Ludwig et Erik Zabel peuvent dormir tranquilles : la relève du sprint allemand est assurée. Deux jours après sa victoire au sommet de la Croix-Rousse, John Degenkolb a remis le couvert, hier, dans les rues de Mâcon, s'adjugeant sa deuxième étape sur ce Dauphiné 2011, devant le Norvégien Edvald Boasson Hagen et l'Argentin Juan Jose Haedo. Le coureur d'HTC -Highroad permet en outre à la formation américaine de signer un troisième succès consécutif, après le chrono victorieux de Tony Martin à Grenoble.

Une échappée de 167 km
Vouée à un sprint massif, cette 4e étape a pourtant failli offrir une belle histoire. Celle de Jérémy Roy (FDJ) et Adriano Malori (Lampre), partis dès le 4e kilomètre et qui se sont offerts une échappée de 167 km. Malheureusement pour les fuyards, qui n'ont jamais compté plus de 4'25” d'avance, les équipes de sprinteurs n'ont pas l'habitude de faire du sentiment. Le peloton a avalé le Français et l'Italien à l'entrée de Mâcon, plaçant Degenkolb sur la voie royale. Au classement général, rien à signaler. Les favoris, à l'image de Bradley Wiggins, toujours en jaune, ont tranquillement géré leur course, en attendant la grande explication, d'aujourd'hui à dimanche, sur les pentes alpestres.

La route s'élève

Place aux choses sérieuses avec trois étapes de montagne : Villars-les-Dombes-Les Gets, Les Gets-Le Collet d'Allevard et Pontcharra-La Toussuire.