Li Na veut éveiller la jeunesse chinoise au tennis

— 

Combien de tee-shirts à idéogrammes – « Sois toi-même » en chinois – Li Na fera-t-elle imprimer ? Beaucoup plus que la trentaine d'exemplaires que son équipementier lui a confiée avant le tournoi. Pendant la quinzaine, la première joueuse asiatique victorieuse en Grand Chelem s'est attirée quelques fans. Selon l'agence Chine nouvelle, ils étaient 95 millions, samedi soir, à suivre la finale de la Chinoise contre Schiavone (6-4, 7-6). Elle a fait exploser son compte Twitter avec plus de deux millions de followers. « Cette victoire devrait avoir un effet en Chine », savoure l'ambassadrice. Considéré comme un sport élitiste, le tennis y est encore balbutiant. Basée à Munich et affranchie du système fédéral qui l'obligeait à reverser 60 % de ses gains, Li Na veut éveiller la jeunesse à sa discipline. Le président de la fédération chinoise partage cette ambition. « Elle va devenir un moteur pour le développement du tennis en Chine. Elle va inciter davantage de jeunes à le pratiquer. » Et qui sait, viser à l'avenir d'autres victoires en Grand Chelem. R. S.