Reprenez doucement le contrôle de votre alimentation

M. M.

— 

Avec de « bons produits », « locaux », et un peu de temps devant soi pour les préparer, Damien Duquesne, alias chef Damien, nous transforme un bon vieux plateau-télé en moment Slow, parce que bien sûr, « quand on mange, on débranche ».
Pour ce jeune chef bien installé sur le site www.750g.com et blogueur confirmé, la Slow attitude c'est « un retour aux choses simples et de proximité après des années d'excès dans l'alimentaire et le fast-food ». Ce n'est pas forcément bio, mais c'est « moins trafiqué », et surtout « de saison ». « Il y a encore quelque temps, même en école hôtelière, on se moquait des saisons avant de prévoir un menu. Aujourd'hui, ce serait aberrant. » D'où l'intérêt de consommer local, puisque selon le chef, « c'est aussi moins cher. » Un petit tour sur le marché est donc bienvenu mais on peut aussi lire les étiquettes dans les supermarchés et « apprendre à faire des choix ».
Mais point d'excès dans la pratique de la Slow cuisine : « une bonne pulpe en conserve est juste meilleure qu'une tomate « au fioul » du Maroc. Pour lui, « notre rythme biologique nous invite à adapter notre alimentation au temps. Des poireaux ou du céleri en hiver, des fruits en été correspondent à nos besoins et les privilégier ne fait pas de nous des intégristes. De toute manière, vous ne trouverez pas une recette sur un blog de cuisine qui aujourd'hui ne tienne pas compte de la qualité du produit ou de la saison. » Autrement dit, la cuisine Slow est en ligne.