« Ne pas relâcher la pression »

Recueilli par Manuel Pavard

— 

Le FCG a retrouvé dimanche la chaleur iséroise après une semaine passée en Russie. Une tournée ponctuée par un match amical, perdu 45-40, vendredi, contre le VVA Moscou. À l'heure de retrouver la Pro D2, Fabrice Landreau esquisse le bilan de ce stage et aborde la fin de saison excitante qui attend son équipe.

Quelles conclusions tirez-vous de ce match amical ?
Plutôt positives, cette défaite n'étant pas très significative. Les touches et les mêlées n'étaient pas disputées. C'était avant tout un match de gala, destiné à promouvoir le rugby en Russie. A ce titre, on a montré un visage flatteur. La rencontre a été très plaisante, avec six essais de chaque côté, et surtout aucun blessé. En tout cas, j'ai été agréablement surpris par le niveau des Russes.
Cette tournée aura donc été vraiment bénéfique…
Oui, car elle nous a permis de ne pas relâcher la pression avant les demies et de garder une certaine tension nerveuse. Et puis j'ai pu ainsi redonner du temps de jeu à certains joueurs, comme Pelissié, Lison, Lozupone, Teague, Sigoire, Chéron…
L'objectif des deux derniers matchs, c'est la chasse au LOU ou les demi-finales ?
On ne regarde pas trop le LOU. Ils ont déjà grillé un joker face à Oyonnax, je ne crois pas que ça se reproduise. On doit surtout rester concentrés et très appliqués pour arriver dans une forme optimale en demi-finale et viser ensuite la montée.

Salade landaise au menu dimanche

Le FCG reçoit Dax, dimanche, à Lesdiguières. Revenus à trois points de Lyon, les Grenoblois gardent une infime chance d'accrocher la 1re place. Privé de Nigel Hunt jusqu'à la fin de la saison, Fabrice Landreau ménagera Jone Daunivucu et Dayna Edwards en vue des demi-finales, pour lesquelles tous deux devraient être remis.