« au vu de notre saison, il serait décevant de finir 5e »

jirès kembo L'attaquant rennais fait le point sur l'actualité de son équipe

Le retour à la compétition a tourné court pour Kembo, contre Lorient. L'expulsion de Souprayen a en effet contraint son entraîneur à le sortir prématurément…

Vous n'avez joué que 40 minutes,

le week-end dernier.

Pas trop dur à encaisser ?
Bien sûr, pour ma réapparition, ce n'est pas ce que j'espérais. J'aurais préféré que ça se passe autrement. Mais il y a un choix qui a été fait, et je le respecte.

Près de vingt joueurs ont été blessés cette année à Rennes. Est-ce dû aux exigences du coach ?
On sent effectivement que c'est intense. Même si ça tire sur les organismes, on se dit avec les collègues que c'est une bonne chose pour la suite, que ça va nous tirer vers le haut. Personnellement, j'ai progressé physiquement.
Seriez-vous déçus si vous finissiez cinquièmes de la Ligue 1 ?
Il y aurait de quoi au vu de notre saison. Notre équipe est quand même celle qui a figuré le plus de fois sur le podium. Alors, même si le championnat est de bon niveau, même si les gros sont là, oui : ce serait décevant de terminer 5e.

D'autant que le Stade Rennais peut tout perdre avec cette place…
Ce que font les autres ne m'intéresse pas. Je regarde avant tout nos performances. On verra après ce qui se passera sur le terrain.
Que pensez-vous de votre

prochain adversaire, Monaco ?
Ils ont battu Lille, mais pour avoir eu Moussa [Sow] après le match, leur victoire n'était pas méritée. On n'a pas d'autre choix que de gagner là-bas.
Connaître les points forts et faibles de l'ancien défenseur rennais Petter Hansson est-il un avantage ?
Oui, même s'il ne faut pas oublier que Petter est un joueur muni d'une très grande expérience. C'est grâce à elle qu'il parvient à combler ses « lacunes », si on peut dire ça comme ça.

au tour du néerlandais verhoek d'être blessé

Il ne manquait plus que lui, ou presque. L'avant-centre hollandais, touché à la cheville droite, n'a pu aller au terme de l'entraînement, hier matin. Une séance à laquelle n'a pas participé Romain Danzé, de plus en plus incertain pour le déplacement en Principauté, dimanche après-midi (17 h). Frédéric Antonetti doit d'ores et déjà se passer des services de Doumbia, Kana-Biyik et Souprayen (suspendus), sans compter les blessés, qu'on ne compte plus.