BocALY pas revanchard face à son club formateur

football J-5 avant la finale de la Coupe de la Ligue Montpellier-OM

Nicolas Guyonnet

— 

Selon André Ayew, Gary Bocaly est  l'un des meilleurs défenseurs de L1.
Selon André Ayew, Gary Bocaly est l'un des meilleurs défenseurs de L1. —

La défaite de dimanche après-midi contre Marseille en championnat est déjà oubliée. Gary Bocaly et ses coéquipiers ne pensent plus qu'à la finale de la Coupe de la Ligue de samedi, toujours contre l'OM. Une revanche contre les tenants du titre. Une première finale pour tous les Montpelliérains qui a une saveur plus particulière pour Bocaly.
Comme avant hier, le défenseur héraultais se retrouve face à son club formateur. Celui qui est Montpelliérain depuis une saison et demie a joué pendant six ans avec le maillot ciel et blanc. Il a signé son premier contrat pro avec l'OM en 2006.
« Mon passage en pro à Marseille a été un peu court mais ça m'a permis d'apprendre, de progresser. Je ne regrette absolument pas d'y avoir joué ».
Après trois saisons sous le statut pro, il rejoint la Ligue 2 à Libourne durant une saison. Il retourne un an à Marseille avant d'être prêté à Montpellier en 2008. Puis retour à l'OM en 2009 avant d'être définitivement transféré dans l'Hérault.
A 23 ans, même s'il n'a pas réussi à se faire une place de titulaire du côté de la Canebière, Gary n'a « pas du tout l'esprit de revanche pour cette finale, comme pour le match de championnat de dimanche. Jouer contre Marseille est forcément un match particulier pour moi. Mes années passées là-bas sont des choses que l'on n'oublie pas », confie le défenseur.
Sur la pelouse, en face de lui, il retrouvera son ami du centre de formation André Ayew. « Avec Dédé, on se connaît depuis l'âge de 15 ans. On a des liens forts ensemble. Le fait de jouer l'un contre l'autre au niveau professionnel, c'est quelque chose de magnifique. Dimanche, on s'est rencontré 5-10 minutes parce qu'il est venu sur mon côté vers la fin. Samedi, j'espère qu'on jouera vraiment l'un contre l'autre cette belle finale », sourit le Montpelliérain.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.