Cesson tient à rester positif avant Dijon

— 

« Mieux vaut perdre maintenant et battre les concurrents directs, que l'inverse. » A l'image de son pivot Rémy Deniault, l'OCC savait que l'heure de vérité n'était pas arrivée avec la réception de Nantes. Le revers enregistré, plus étriqué dans le fond que sur la forme (22-25), n'est donc en soi pas catastrophique. La raison ? Les Irréductibles ont rassuré leur monde au niveau de la combativité. « Je n'ai pas grand chose à reprocher aux joueurs, car j'ai ressenti un groupe qui avait de l'envie. On a retrouvé le vrai visage de l'équipe de Cesson », se félicitait ainsi David Christmann. Une sacrée bonne nouvelle, dans la lutte sans merci qui s'opère actuellement pour le maintien en LNH. Avec le retour en grâce de Nîmes, cinq clubs se tiennent désormais en deux points en bas de tableau. Parmi eux, Cesson et Dijon, qui s'affrontent vendredi prochain, au Palais des Sports de la Valette. « On va les taper », promet Rémy Deniault. Il vaudrait mieux, de toute façon... j. g.