Grenoble respire encore

Manuel Pavard

— 

Atila Turan a inscrit le seul but du match, sans doute involontairement.
Atila Turan a inscrit le seul but du match, sans doute involontairement. —

Le GF38 est toujours vivant. Vendredi, à Metz, les Grenoblois ont répondu sur le terrain à tous ceux qui les avaient peut-être trop vite enterrés. En décrochant une victoire importantissime (0-1), les hommes d'Yvon Pouliquen se sont ainsi « complètement relancés dans la course au maintien, selon Jonathan Tinhan. C'était un match à quitte ou double et ce résultat va nous faire du bien aux niveaux mental et comptable. » Ce succès, conjugué aux défaites de Nîmes et Vannes, ramène en effet le GF38 à quatre points des Gardois, 17es et derniers non-relégables.

Hold-up
Sur le plan du jeu, les Isérois n'ont pourtant pas éteint tous les doutes les concernant. Leur victoire s'apparente même quasiment à un hold-up tant les Grenats ont dominé les débats. Mais le sort avait choisi son camp, Viviani ou les poteaux repoussant inlassablement les tentatives messines. A l'inverse, Grenoble trouvait la faille sur sa seule occasion grâce à Atila Turan, dont le centre-tir de 25 mètres prenait, presque par miracle, le chemin des filets lorrains (70e). « On a subi, mais on a su se montrer solide et ne pas encaisser de buts », reconnaît Jonathan Tinhan. La réussite, qui fuyait jusque-là le GF38, tournerait-elle enfin en sa faveur ?

Nouvelle « finale »

Le GF38 reçoit Reims, 16e, vendredi pour un nouveau match décisif face à un concurrent direct. Les Grenoblois peuvent revenir à un point du 17e.