Quand Frédéric Antonetti envie le pouvoir lyonnais...

— 

« Si je fais ce qui a été fait dans les couloirs à Lyon, je passe devant le Conseil de l'éthique. » Quinze jours après le résultat nul décroché à Gerland, l'entraîneur corse est revenu sur les « interpellations » de Jean-Michel Aulas à l'encontre de M. Gautier. « Qu'il se plaigne de l'arbitre sur ce match, ça dépasse l'entendement. A un moment donné, il y a quelque chose qui ne va pas. » Eludant le cas Pjanic, à propos duquel il avait mis la pression pour une sanction a posteriori (« ça, c'est autre chose »), Antonetti s'est presque révélé admiratif de l'influence acquise au fil des ans par le président lyonnais. « Il a su gagner ce pouvoir parce que son club est souvent titré, ou figure dans les trois premiers. On le sait : tout compte dans l'emballage final. » Le Stade Rennais partirait donc désavantagé ?j. g.