« Le cancer du football grenoblois »

Recueilli par Benoit Pavan

— 

Pierre Wantiez en 2009, lors d'une rencontre de Ligue 1.
Pierre Wantiez en 2009, lors d'une rencontre de Ligue 1. —

Poussé vers la sortie après la relégation en Ligue 2, Pierre Wantiez, ancien délégué général du GF 38, revient sur les difficultés du club.
Etes-vous surpris par la situation actuelle du GF38 ?
Non. C'est la conséquence du perpétuel manque de volonté de la direction de se projeter vers l'avenir. Déjà, en janvier 2010, alors que le maintien en Ligue 1 était mal engagé, elle avait préféré continuer à batifoler au lieu de préparer sérieusement la Ligue 2. Depuis, le club est allé droit dans le mur. Avant de chercher la lumière, il fallait prendre le temps de construire. Les représentants d'Index n'ont pas fait les choses dans l'ordre.
Le problème, c'est Index ?
Est-il déjà trop tard

pour penser à l'avenir ?

Rien de neuf en coulisses

Depuis la signature, vendredi 18 mars dernier, d'une lettre d'intention pour le rachat du club et la commande d'un audit financier, rien ne filtre des négociations entre Index et l'homme d'affaire Christophe Maillol, potentiel repreneur du GF38. Ce dernier a jusqu'au 8 avril pour se prononcer.