L'Avenir Rennes ne doit pas lâcher prise, selon Emmanuelle Gorjeu

— 

Exilée depuis cette saison à Aix-en-Provence (Ligue féminine), l'ancienne meneuse rennaise Emmanuelle Gorjeu a croisé le fer jeudi dernier avec Nice, hôte de l'Avenir samedi (20 h). Avec à la clé, une qualification étriquée (65-64) pour les quarts de la Coupe Joe Jaunay. « On a un peu galéré. En face, elles étaient super accrocheuses. C'est une équipe qui joue avec son cœur. »
Emmanuelle Gorjeu prévoit un match compliqué pour les Bretonnes contre l'actuel 4e de Ligue 2, invaincu chez lui depuis six mois. « Je pense qu'il y a une marche d'écart entre les deux. Nice est assez complet dans tous les secteurs de jeu. » N'ayant pas encore eu la possibilité cette année d'encourager ses ex-camarades, la joueuse de 22 ans dresse un constat amer de leur situation. « Ça m'emmerde de les voir comme ça, un peu dans la galère. Mais il ne faut pas qu'elles lâchent. » Toujours en correspondance avec la bande à Fred Prud'homme, Gorjeu connaît l'ampleur de la tâche qui attend l'Avenir. « D'ici la fin, elles vont affronter de grosses formations [sur les sept dernières journées, Rennes doit rencontrer les cinq premiers du classement]. Je les sens quand même capable de faire des coups, notamment à domicile. »j. g.