Tokyo tourne au ralenti

— 

La mégapole fourmillante s'est tue. Si les Japonais font preuve d'un stoïcisme notable, la menace d'une catastrophe nucléaire à 250 km a fait de certains quartiers des zones fantômes. Dans Tokyo, les étals des magasins sont vides. Les habitants ont fait des provisions de nourriture et avec la pénurie de carburant, les livraisons sont bloquées. Beaucoup de Tokyoïtes se barricadent chez eux. De nombreuses écoles sont fermées, les restaurants de sushi ou les bars à nouilles habituellement bondés d'hommes d'affaires sont désertés, comme si les messages sécurisants des autorités finissaient pas ne plus rassurer les Japonais. Certains ont déjà quitté la capitale et les files d'attente s'allongent aux guichets des aéroports. Pour l'instant, grâce aux vents favorables, le niveau de radioactivité à Tokyo est presque dans la moyenne.Anthony Nataf