Nîmes en rêvait, les Cessonnais l'ont fait...

— 

S'incliner contre la lanterne rouge, ce n'est jamais gratifiant. Surtout quand celle-ci n'avait pas remporté le moindre match auparavant. Déjà venus glaner un point au match aller en Bretagne, les Nîmois ont doublé la mise samedi soir. Leur victoire (26-23) a plombé le moral de Romain Ternel et ses partenaires. « Quand tu reprends le train après avoir relancé un adversaire, tu te dis que tu as tout perdu dans ton week-end », déchante le capitaine de l'OC Cesson. Maigre consolation : les autres prétendants au maintien ont tous été vaincus. « Le constat est amer. On aurait préféré prendre nos distances sur Dijon, Toulouse et Paris. » Et les Cessonnais ne sont pas au bout de leurs peines. « Attendre quinze jours pour devoir rejouer, c'est horrible. Physiquement, on va pouvoir récupérer, mais psychologiquement, on va plus ruminer cette défaite qu'autre chose. » La réception d'Ivry s'annonce pourtant primordiale. « Pour nous, le maintien va se jouer dans les six-sept prochaines journées. »j. g.