Le nœud du « problème »

Mélanie Carpentier

— 

Emmanuelle Devos (à droite) annonce à sa famille qu'elle s'en va.
Emmanuelle Devos (à droite) annonce à sa famille qu'elle s'en va. —

Une mère de famille quitte son mari et ses deux enfants devenus grands. C'est dans une lettre qu'elle leur a annoncé la nouvelle. Et ce soir, elle repasse à la maison pour affronter le « problème ». Le Problème, ce pourrait être une banale chronique familiale ou une bruyante comédie de boulevard, mais le texte de Bégaudeau, l'auteur d'Entre les murs, s'impose comme une réflexion à la fois drôle et cruelle sur le couple, la famille, le bonheur et le désir.

Une joute verbale sans issue
« Je viens d'apprendre que ta mère a le feu au cul », s'indigne le père (Jacques Bonnaffé). Les enfants s'agitent. Celle qui a décidé de partir se tait, tente de se justifier, revient sur ses pas. Car au fond, il n'y a pas de raison. « Ca va changer quoi que je vive avec toi ? », lance-t-elle à son fils. C'est au cœur du langage que naissent le malaise, la tendresse et l'humour (car on rit, si, si…) d'une pièce qui jongle avec les registres et s'arrête sur certains mots pour les dépecer. Une joute verbale sans issue où retentissent avec une pareille violence la voix des plus jeunes et celle des adultes. Et celle d'une femme, enfin, qui refuse d'abandonner les printemps qui lui restent.

Pratique

De 10 à 29 €, jusqu'au 3 avril au théâtre du Rond-Point, 2bis, av. Franklin-Roosevelt, 8e. Tél. : 01 44 95 98 21.www.theatredurondpoint.fr. Puis du 7 avril au 15 mai au Théâtre Marigny, coproducteur du spectacle.