de lens à rennes, des fortunes diverses

jeremy goujon

— 

Mangane, l'une des meilleures recrues rennaises de ces dernières saisons.
Mangane, l'une des meilleures recrues rennaises de ces dernières saisons. —

L'arrivée de Razak Boukari, lors du dernier mercato, l'a confirmé : l'axe Lens-Rennes marche très fort en matière de transferts, ces dernières années. Alors que d'autres joueurs ont porté le maillot des deux équipes (on pense à Olivier Monterrubio, Daniel Moreira et Toifilou Maoulida – ce dernier étant toujours Sang et Or, mais suspendu pour la rencontre de samedi soir), zoom sur ceux ayant migré du nord vers l'ouest, avec plus ou moins de bonheur.

Kader Mangane. Le Sénégalais débarque en Bretagne en août 2008, flanqué d'un autre Lensois, Lucien Aubey [voir par ailleurs]. Venu « renforcer le milieu de terrain rennais », comme signalé à l'époque par le site officiel du club, Mangane s'affirme en fait dans l'axe de la défense, devenant très vite indéboulonnable à ce poste. Buteur décisif à l'occasion (il donne la victoire dans le temps additionnel face à Sochaux, cette saison), « Cap'tain Kader » s'est imposé comme le patron des Rouge et Noir.

John Utaka. L'attaquant nigérian restera à jamais dans l'histoire rennaise pour son triplé réalisé à Gerland, lors de la démonstration bretonne (4-1) réalisée contre l'ogre lyonnais, le 25 février 2006. Une semaine auparavant, il avait déjà marqué trois buts aux dépens de son ancienne équipe, le RC Lens, qu'il avait quittée quelques mois plutôt. Assez irrégulier dans l'ensemble, « Johnny » n'aura passé que deux ans à Rennes (2005-2007).

Olivier Thomert. Échangé en janvier 2007 avec « Rubio », l'ailier gauche n'a jamais su faire oublier l'une des idoles de la route de Lorient. Traînant comme un boulet sa faible prestation en finale de la Coupe de France 2009 (Guy Lacombe l'alignant inexplicablement à la pointe de l'attaque), il finit par quitter le Stade Rennais lors du mercato hivernal 2010. Il opère désormais en Espagne, aux côtés d'un certain David Trezeguet (Hércules Alicante).

Lucien Aubey. Barré par le duo Mangane-Hansson en charnière centrale, ou bien par Carlos Bocanegra sur le flanc gauche, le défenseur polyvalent ne parvient à trouver sa place au sein de l'effectif. Déjà peu utilisé à Lens (douze matches en 2006-2007), il n'apparaît que seize fois sous le maillot rouge et noir, en un an et demi. Loin de son statut de taulier du TFC (il tournait à plus de trente rencontres par saison à Toulouse), Aubey tente actuellement de se refaire une santé à Reims.

Tony Vairelles. L'un des flops de la dernière décennie. Prêté à Lens par Lyon en 2003, le double champion de France finit l'exercice à Rennes, où il n'inscrit qu'un but en 21 matches. Alors âgé de 31 ans, « Tony le rockeur » n'est déjà plus que l'ombre de celui ayant enchanté le stade Félix-Bollaert, lors de la conquête du titre en 1998.