Granturco Renonce,le GF38 dans l'impasse

Football La DNCG devrait confirmer demain les sanctions prévues

Manuel Pavard

— 

Thierry Granturco jette l'éponge.
Thierry Granturco jette l'éponge. —

La nouvelle a fait l'effet d'une bombe lundi soir : Thierry Granturco jette l'éponge ! Attendu depuis un mois comme le futur repreneur du GF38, l'avocat lyonnais a finalement claqué la porte des négociations. Malgré un accord économique (l'apport de 4,5 millions d'euros), ce sont des questions juridiques qui ont posé problème, comme nous l'a confirmé hier Thierry Granturco : « La négociation achoppait sur les dossiers de contentieux, comme Voyager » (un contrat signé par Index avec cette société de nettoyage alors que le club est déjà lié par ailleurs).

Des propos énigmatiques
Le juriste n'a ainsi pu obtenir de l'actionnaire japonais une garantie l'exonérant de toutes poursuites pour des actions passées. « Je m'étais fixé une date limite, la veille du passage devant la DNCG, pour parvenir à un accord. J'ai donc signifié à Index que les conditions de la reprise étaient inacceptables. » Thierry Granturco, qui évoque « un risque sérieux pour le club si on ne trouve pas un repreneur très vite », n'a peut-être pas totalement abandonné la partie : « Les sanctions de la DNCG seront confirmées [rétrogradation à titre conservatoire et interdiction de recruter]. Index va devoir bouger. Je serai prêt à regarder dans quel sens », lâche-t-il énigmatique. Du côté de la ville de Grenoble, Alain Pilau, adjoint aux sports, se veut rassurant : « Ce sera compliqué, mais on réfléchit à d'autres attelages, avec ou sans Granturco. Le dépôt de bilan, c'est une invention des médias. La DNCG ne prendra une décision définitive qu'en mai. »

L'avis de Pouliquen

« On continue à travailler et on tente de ne pas en tenir compte, même si les dirigeants nous en ont parlé à l'entraînement. Ce qui m'embête pour la DNCG, c'est l'interdiction de recruter, mais quoiqu'il arrive, les joueurs ne lâcheront pas sur le terrain. »

Mots-clés :

Aucun mot-clé.