Décollage ou feu de paille ?

Manuel Pavard

— 

Le public du Stade des Alpes est passé de 18 000 spectateurs (ici en 2008) à 4 300 en deux ans.
Le public du Stade des Alpes est passé de 18 000 spectateurs (ici en 2008) à 4 300 en deux ans. —

Enfin une victoire ! Un mot que joueurs et supporters du GF38 avaient presque fini par oublier et pour cause… La dernière remontait au 19 novembre dernier : 1-0 contre Metz. Deux mois de disette avant ce succès acquis vendredi face à Dijon (3-1). S'agit-il alors du décollage tant attendu ou d'un simple feu de paille ? Il est encore trop tôt pour le dire, même si ce match est riche d'enseignements.

Trois buts grenoblois superbes
Au rayon des satisfactions, comment ne pas mentionner la performance de Yoric Ravet ? Plutôt moyen depuis le début de saison, le jeune attaquant grenoblois a inscrit vendredi deux buts superbes, dont le premier d'une demi-volée lobée de 30 m absolument parfaite (40e). Mention spéciale également à Lasimant, combatif et crédité de deux passes décisives, et à Viviani, encore très bon. Signalons enfin les promesses affichées par les jeunes Perez et Mendes, auteur lui aussi d'un but magnifique quelques minutes après son entrée en jeu (90e).
Les Grenoblois partent toutefois de trop loin pour s'enflammer. Yvon Pouliquen est ainsi conscient de « la réussite de l'équipe, qui ne marquera pas tout le temps des buts extraordinaires ». Et puis, les Isérois ont parfois reculé sous la pression dijonnaise, Viviani a souvent sauvé la baraque. Une petite note d'optimisme pour la suite : le GF38 n'est plus qu'à trois points du 17e, Vannes.

nouveau repreneur

Selon lequipe.fr, Thierry Granturco, avocat voironnais basé à Bruxelles, devrait apporter au GF38 4,5 millions d'euros, ce qui ferait de lui l'actionnaire majoritaire du club.