« Jouer un gros club en coupe »

recueilli par j. C. Magnenet

— 

Victorieuse samedi soir face à Ajaccio (1-2), l'AS Cannes s'est qualifiée pour les 32es de finale de la coupe de France. Une équipe qui a retrouvé de l'agressivité, confie le défenseur et capitaine des Dragons, Vincent Di Bartolomeo.

Le but de la victoire a été inscrit dans les prolongations. C'est

une victoire hold-up ?
Non, nous avions l'ascendant sur le terrain et nous méritions vraiment de gagner. C'est aussi une petite revanche sur un club qui nous avait sorti de cette compétition l'année dernière.

Ce soir, le tirage au sort désignera votre adversaire pour le prochain tour... Une préférence ?
Recevoir une grosse écurie de Ligue 1 nous permettrait d'avoir une belle affiche et d'attirer du monde au stade Pierre-de-Coubertin. Nous n'avons pas la prétention d'être au niveau de la première division, mais nous jouerons ce match à fond, et dans le football tout est possible à chaque match !
Pour passer ce prochain match

à élimination directe, il faudra marquer des buts, ce qui n'était

pas votre fort ces temps-ci...
On a eu un gros passage à vide, c'est vrai. Mais l'équipe a vraiment retrouvé de l'agressivité. Le groupe était assez fatigué et sans doute un peu en excès de confiance. Tout le monde s'est remis en question et nous produisons dorénavant beaucoup plus de jeu sur le terrain.

Championnat ou Coupe, quelle

est la priorité pour l'équipe ?
A partir des 32es, jouer la Coupe prend un virage bien plus sérieux et devient difficile. Mais nous allons disputer ces deux challenges de front.