original classique

oihana gabriel

— 

On en a vu des Femmes savantes drôles. Mais jamais dans cet accoutrement, aussi proches des représentations que devait offrir Molière au XVIIe siècle.
Eclairage à la bougie, articulation précieuse en vieux français, les rigoureux comédiens emperruqués et poudrés de la compagnie La Fabrique à théâtre nous présentent au son du théorbe (instrument à cordes ancien) une version baroque de la comédie. Les talentueux acteurs font apparaître avec cette diction des jeux de mots qu'on n'entend pas habituellement. Il est question d'une fille que sa mère veut marier à un pédant et son père à un autre homme.

Clins d'œil modernes
Chaque scène est introduite par un jeu de course-poursuite digne d'un cartoon. Les quiproquos et moqueries se voient amplifiées par des mimes cocasses. Mais cette superbe présentation fidèle est par ailleurs enrichie par des clins d'œil modernes, notamment un père qui joue au golf avec des livres. Surtout une tante vaniteuse très ridicule.