C'était la première séance

— 

Marina Foïs, marraine du festival.
Marina Foïs, marraine du festival. —

« Le rituel de la sortie au cinéma en famille s'est perdu, c'est dommage. » Marina Foïs est formelle : « Les films, les enfants en voient beaucoup, mais surtout en DVD. » C'est pour cette raison que Mon premier festival a vu le jour il y a cinq ans, avec sa programmation qui passe sans souci de Disney à Tati. Et c'est pour ça que la comédienne a accepté d'être la marraine d'une 6e édition qui s'ouvrira, ce soir au Forum des Images, avec en avant-première le film d'animation Une vie de chat. Marina Foïs a deux fils, de 6 et 2 ans. « Pour le petit, c'est trop tôt, mais je pense que l'aîné va s'éclater. »

« Une culture pleine de trous »
Elle a hâte de lui faire découvrir les « coups de cœur » qu'elle a inscrits au programme : Les 39 Marches d'Hitchcock, Une nuit à l'opéra des Marx Brothers et Sacré Graal des Monty Python. « La vache, ils recommandent ces films aux 10-12 ans, s'exclame-t-elle. Ça va être un peu juste… En tout cas, j'apprécie d'aller au cinéma avec mon fils : je comble une culture pleine de trous. Petite, j'ai adoré La Strada et Les Enfants du paradis. J'allais beaucoup au cinéma, car on n'avait pas la télé. Mais j'ai raté les de Funès. Dans ce festival, ils passent La Grande Vadrouille. C'est bien ça… » Stéphane Leblanc