Le GF38 à quitte ou double ce soir

Manuel Pavard

— 

Jean-Jacques Mandrichi aura la lourde tâche de faire trembler les filets messins.
Jean-Jacques Mandrichi aura la lourde tâche de faire trembler les filets messins. —

Dans le jargon footballistique, on appelle ça un match à six points. Le GF38, lanterne rouge avec 6 points, reçoit le FC Metz, 16e avec 10 points, ce soir au stade des Alpes, pour la 11e journée de Ligue 2. Une victoire et les Grenoblois reviendraient sur les talons des Lorrains… Une 8e défaite et les Isérois verraient se rapprocher encore un peu plus le spectre du National.
A la lecture du calendrier, on aurait volontiers imaginé cette rencontre entre deux anciens pensionnaires de Ligue 1 comme un choc pour la montée. Il s'agira pourtant d'un match de la peur. La faute à un début de saison totalement manqué de ces cadors supposés. Deux équipes dont la forme épouse néanmoins des trajectoires opposées. Alors que les hommes d'Yvon Pouliquen sont englués dans une série de cinq défaites consécutives, ceux de Dominique Bijotat viennent de remporter un probant succès face à Dijon (3-1). Trois buts marqués, synonyme de regain de confiance pour les Grenats. Du côté du GF38, on se contenterait facilement d'un bon vieux 1-0. Problème : il faudra marquer sans encaisser de but, ce que les Grenoblois n'ont pas fait depuis cinq journées. Le retour des suspendus sera en tout cas le bienvenu. À Mandrichi, Lasimant ou Ravet d'enflammer le stade des Alpes en faisant trembler les filets messins. Car la révolte gronde du côté des supporters…

n'Diaye le joker ?

A la recherche d'un joker, Yvon Pouliquen aurait jeté son dévolu sur le milieu offensif d'Arles-Avignon Deme N'Diaye. L'ACA ne compterait plus beaucoup sur l'international sénégalais.