Nono, une élégance kitsch

— 

Julie Depardieu, charmante Nono.
Julie Depardieu, charmante Nono. —

Soirée plaisante en compagnie de cette Nono, sauf pour les allergiques aux décors kitsch et costumes dorés. Michel Fau transporte cette comédie de jeunesse de Sacha Guitry dans son univers bariolé et baroque, maquillage outré et jeu distancé ou hystérique. On peut rester un peu extérieur à cette esthétique, mais le texte regorge de réparties cruelles et cyniques, baignées dans la misogynie déjà fort poussée du jeune Guitry (tout juste 19 ans).
Nono, une charmante Julie Depardieu, naïve aguicheuse, fait tourner la tête de deux amis qui se la disputent. Pour les beaux yeux de cette grue, Robert – Michel Fau en dandy froid – décide d'abandonner sa fidèle et jalouse compagne, Madame Weiss, et de trahir son ami. On se délecte de ce vaudeville bien écrit, surtout avec les scènes de séparation, où Brigitte Catillon convainc totalement dans le rôle de Madame Weiss, femme délaissée et digne.O. G.