Un destin, entre Vendée et Beyrouth

Julie Millet

— 

C'est une histoire universelle , sur l'identité et la famille, que conte Sébastien Bertrand dans son spectacle Le Chemin de la belle étoile.

Une culture revival folk
Cet accordéoniste, spécialisé dans le répertoire traditionnel du Marais breton vendéen, a grandi dans cette culture revival folk des années 1970, aux côtés d'un père ethnologue, spécialiste des traditions vendéennes. Mais le garçon est en fait né au Liban en 1973, adopté à 9 mois. A l'âge adulte, Bertrand va éprouver le besoin de connaître ce pays et cette autre culture. « C'est bien de se confronter au pays pour comprendre. Aujourd'hui, j'ai un pied de chaque côté de la mer. C'est un vrai espace de liberté pour moi », confie le musicien. C'est ce récit, sa propre his­toire que l'artiste conte en musique dans ce beau spectacle.