en mode frustration

nicolas guyonnet

— 

La situation devient déjà délicate pour le Montpellier handball en Ligue des Champions. Samedi en fin de journée, les joueurs de Patrice Canayer ont concédé leur seconde défaite en trois rencontres européennes (27-26 à Veszprem). Un match qui leur a filé entre les doigts dans les dernières minutes. Il s'annonçait difficile, mais Nikola Karabatic et ses coéquipiers ont rapidement pris le dessus sur leurs adversaires hongrois. Durant plus de cinquante minutes, les Montpelliérains ont mené au score, avec régulièrement trois voire quatre buts d'avance.

L'équipe décimée en fin de match
De l'engagement, la puissance d'Accambray, le talent de Stochl dans les buts et la rigueur défensive laissaient penser à un succès mérité et rassurant pour les déplacements à venir. Mais lors des dix dernières minutes du match, Montpellier a accumulé les soucis. Luka Karabatic était blessé au visage. Son frère l'a rejoint sur le banc pour une blessure au genou. Et quelques minutes plus tard Obradovic était expulsé pour deux minutes. Là les champions de Hongrie ont repris confiance. « On a le sentiment d'avoir dominé la première période. La seconde a été plus compliquée à cause des blessures et du manque de rotation », regrette William Accambray. Veszprem a même mené de deux buts avant un retour de Montpellier. A deux secondes du gong final, un jet franc aurait pu donner l'égalisation méritée aux Montpelliérain, mais le ballon d'Accambray était détourné par le gardien hongrois. Le Montpellier Handball n'a plus droit à l'erreur dans cette compétition s'il veut décrocher la première place ou la qualification.

Après trois journées, le MAHB est cinquième sur six (une victoire et deux défaites). Les deux premiers de la poule, Kolding et Veszprem, comptent trois victoires en autant de match. Les favoris, Hambourg sont à égalité avec le MHAB.